La Polonaise – Cette Immigrée Qui A Evité Un Second Oradour

De Alain MICHALAK:

10 juin 1944 : le plus important massacre nazi en Europe de l’Ouest fait 642 victimes à Oradour-sur-Glane. Mais voici un fait méconnu : au même moment, une seconde commune, Saillat, aurait dû rejoindre Oradour dans l’horreur.

Partie à la même heure de Saint-Junien, une autre compagnie SS de la « Das Reich » a elle aussi une terrible mission de mort à accomplir. À sa tête le lieutenant KLEIST de la Gestapo de Limoges, épaulé par 7 miliciens spécialistes de la traque des résistants. Son ordre : fusiller le directeur de la papèterie de Saillat ainsi que les 150 ouvriers au prétexte que 75 d’entre eux sont des résistants. Les SS sont déterminés à accomplir leur mission. Dès leur arrivée ils encerclent la papeterie et abattent un homme.

Pourtant, ces SS dressés à obtempérer et à tuer repartent vers 19h00 sans avoir exécuté leur ordre. Pourquoi ont-ils désobéi à Saillat ?

Parce qu’une immigrée polonaise fait preuve d’un culot incroyable. Appelée par KLEIST qui veut l’interroger, elle livre un duel verbal acharné pour le convaincre de l’innocence du directeur et de l’absence de résistants dans le village. Ils sont pourtant très nombreux et parmi eux, son mari Léon, caché au même instant dans la papeterie.

Si cette journée dramatique est le cœur de ce livre, il est indispensable de la replacer dans son contexte historique. C’est pourquoi l’auteur retrace le long périple de ses ancêtres qui ont traversé trois guerres. Ils naissent dans une Pologne occupée, vivent la Grande Guerre 14/18 dans des circonstances étonnantes, puis la guerre polono-russe. Arrivés dans le nord de la France fin 1928, ils fuient à l’arrivée des troupes allemandes et s’installent provisoirement à Saillat.

Au cours de ses longues recherches pour reconstituer cette histoire, l’auteur découvre avec stupéfaction l’étrange secret concernant la guerre 14/18, que par prudence, son grand-père a caché à sa famille jusqu’à la fin de ses jours…

Ce livre est aussi un hommage aux soldats polonais qui se sont battus aux côtés des français au cours des 2 guerres mondiales ainsi qu’au réseau de résistance P.O.W.N auquel appartenaient Henri et Léon ORLOWSKI, le fils et le mari de la Polonaise. L’historienne Janine PONTY, spécialiste des polonais de France, dénombre 18.000 résistants actifs au moment du débarquement. C’était la deuxième plus importante organisation de résistance contre l’occupant allemand en France. Environ 5.000 Résistants polonais tomberont au combat ou seront déportés. Leur devise était : « Pour notre liberté et pour la vôtre ». L’amitié Franco-Polonaise est ancestrale…

Tous les personnages de ce livre ont existé. Tous les faits relatés sont authentiques et étayés par des preuves.

Commentaire:

L’histoire est une de mes passions…

Au travers du destin de cette famille polonaise, j’ai pu apprécier de revivre toutes ces aventures. Et il y en a eu…

De la première guerre mondiale, jusqu’à l’arrivée en France, focus sur des évènements pas forcément connus.

Quelle est la contribution de cette femme au fait que le village Saillat n’ait pas été rasé comme Oradour. Même si des éléments sont avancés par son petit-fils, il restera toujours une part de mystère et quelques questions sans réponse. Notamment, pourquoi une unité d’élite de la Das Reich s’est écartée de ses ordres.

Un bon moment de lecture, sur les plages des vacances.

Waldek: Un Garçon Face Aux Nazis

De Blanca MIOSI:

Waldek – Un garçon face aux nazis raconte l’histoire de Waldek GRODEK, un enfant polonais de 12 ans dont la vie paisible se voit interrompue par l’invasion allemande en Pologne. Ses jeux d’enfant et ses randonnées de boy scout vont dès lors se transformer en ingéniosités pour survivre. De nombreuses années plus tard, alors qu’il se présente au bureau où sont gérées les indemnisations que l’Allemagne offre aux prisonniers des camps de concentration nazis, il se demande s’il existe au monde une seule personne ayant eu une existence aussi mouvementée que la sienne. Auschwitz, Mauthausen, les dictatures d’Europe et d’Amérique latine, les intrigues où se mêlent espionnage et milieu nazi, sans compter le Mossad… Ce récit met en lumière un destin bouleversant et surprenant transcendé par la personnalité inoubliable de Waldek.

Cette histoire au succès international est une œuvre sur la condition humaine et l’instinct de survie qui existe en chacun de nous. Depuis l’invasion de Varsovie jusqu’à l’attaque des tours jumelles à New York, dans un rythme haletant et captivant, le talent de Blanca MIOSI nous porte à réfléchir sur la guerre et à prendre conscience que nous faisons partie de l’Histoire.

 

Commentaire:

Voici un récit bouleversant.

Waldek a parcouru le monde, rebondissant d’un lieu à l’autre, disparaissant là pour réapparaître plus loin tout en ne cessant de croire en la vie.
Il lui a fallu beaucoup de volonté, de courage, d’abnégation pour trouver la force de poursuivre sa route, de croire en « l’homme » malgré tout.

Une belle surprise…

Renversant: Rang Vert Sang

De Thomas LEJEUNE:

Quand une simple randonnée dans la Drôme tourne au drame, tout bascule.
Quand c’est votre conjoint qui vous pousse dans le vide, plus rien n’a de sens.
Quand vous apprenez que son corps a disparu, vous êtes détruite.
Mais quand celui-ci apparait sur une photo prise en Irlande, il n’y a plus de logique.
Des vies déchirées et des aller-retours entre la France et la mythique terre celtique pour un seul but : découvrir la vérité.

Commentaire:

Histoire tragique… La quête de la vérité qui nous mène en Irlande. Envie de connaitre la fin de cette aventure de chapitre en chapitre.

La Baie Des Morts

De Azel BURY:

Cruden Bay, 1012: Olderik meurt, trahi par les siens.

Mille ans plus tard, Irma et Adriel, journalistes dans une émission TV sur les phénomènes paranormaux, débarquent dans la petite ville du nord de l’Ecosse pour élucider les phénomènes étranges: un petit garçon est hanté par le fantôme d’une petite fille, Betty, et par l’esprit d’un Viking. . Ils ont quinze jours pour faire une émission et élucider bien des mystères.

Car Cruden Bay, c’est la Baie des morts, autrefois le lieu d’une terrible bataille entre Viking et Écossais, c’est aussi là qu’un avion s’est crashé, il y a trente ans, faisant des victimes parmi les enfants du village.
Betty, le petit spectre qui cherche sa peluche, est-il l’un d’eux?

Entre poltergeist et disparitions, Yggdrasil et légendes vikings, personne ne sortira indemne de cet étrange voyage.

Commentaire:

Un livre catastrophe, des fantômes, du spiritisme… Tous les ingrédients y sont traités avec rythme… Une enquête pleine de rebondissements… Mais rassurez-vous, vous ne ferez pas de cauchemars.

Après Moi Le Déluge

De Matthieu BIASOTTO

Deux trajectoires, une rencontre. Elle n’est pas d’ici. D’ailleurs chez elle, c’est nulle part. D’un côté Alep, de l’autre Marseille. La Syrie, la France. Elle… et moi… Elle voulait juste une main tendue, juste un peu d’aide… Je ne suis pas la bonne personne et cette nana enfermée dans le coffre de ma voiture l’ignore. Je devais mourir, elle voulait vivre. Mauvaise personne, au mauvais endroit, au mauvais moment… Certains appellent ça le Destin… Ce qui va se passer par la suite m’appartient. Ça va tout changer, à jamais.

On peut courir pendant des années, s’étourdir, s’enivrer, s’enfoncer dans des mauvais choix ou dans l’illusion d’avoir bien fait. On peut se mentir éternellement mais, quoi qu’il arrive, le passé finit toujours par nous rattraper.

Commentaire:

Que dire… Scénario improbable… Mais au combien d’actualité…

Franchement sceptique à l’achat de ce livre, mais j’ai adoré, et je l’ai dévoré de la première à la dernière page.

Un très bon moment… Même devant la dureté des faits… Mais après, personne ne pourra dire je ne savais pas.

La femme Du Photographe

De Nick ALEXANDER

Enfant du Blitz, Barbara veille jalousement sur plus d’un secret.

Désireuse d’épargner à ses enfants les dures réalités de la vie, elle leur a raconté peu de choses sur son enfance misérable, et quasiment rien sur les périodes sombres et mouvementées de son mariage avec l’un des plus célèbres photographes britanniques.

Consciente de ce passé morcelé, Sophie, sa fille cadette, s’efforce de comprendre qui sont véritablement ses parents afin de pouvoir se construire sa véritable identité – au grand dam de Barbara.

Lorsque Sophie décide d’organiser une grande rétrospective consacrée à l’œuvre de son père adoré, les vieilles photos ressortent des cartons poussiéreux. Avec elles, le passé ressurgit brusquement, charriant dans son sillage des anecdotes et des secrets qui remettront en question tout ce que Sophie croyait savoir au sujet de ses parents.

La Femme Du PhotographeMon commentaire:

Trois époques, trois femmes, leur vie, leurs luttes, leurs amours, leurs secrets. Les personnages sont attachants même quand ils sont énervants car ils nous ressemblent avec leurs faiblesses, leurs émotions, leurs ambitions.

Le dénouement arrive à la fin sans le voir arriver.

A lire!

Gecko

De John RENMANN

Guadeloupe. Ville de Pointe-à-Pitre. Le jour se lève sur la place de la victoire, révélant un corps atrocement mutilé. L’esquisse d’un mystérieux lézard tracé avec le propre sang de la victime s’exhibe sur les pavés du site. Très vite, l’île est le théâtre de meurtres perpétrés par ce qui se révèle être une créature ayant l’aspect d’un chien monstrueux. À chacune des tueries, l’horrible signature écarlate est omniprésente: un gecko dont on dit qu’il est de mauvaise augure. Les inspecteurs Nicolas ROUSSEAU et Marie KANCEL se lancent dans une enquête où sorcellerie et croyances populaires vont se mêler.

GeckoMon commentaire:

Cette enquête policière sur l’île de la Guadeloupe mêle à la fois la culture de cette île et les croyances. Belle surprise que ce polar aux accents créoles. Choix du hasard mais aucun regret. Rapidement happée par l’intrigue ésotérique et l’atmosphère des Caraïbes. Intensité du début à la fin et dénouement inattendu! A lire!

Le Collier Rouge

De Jean-Christophe RUFIN

Dans une petite ville du Berry, écrasée par la chaleur de l’été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d’une caserne déserte.Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit. Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère. Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes. Trois personnages et, au milieu d’eux, un chien, qui détient la clef du drame… Plein de poésie et de vie, ce court récit, d’une fulgurante simplicité, est aussi un grand roman sur la fidélité. Etre loyal à ses amis, se battre pour ceux qu’on aime, est une qualité que nous partageons avec les bêtes. Le propre de l’être humain n’est-il pas d’aller au-delà et de pouvoir aussi reconnaître le frère en celui qui vous combat ?

le Collier RougeMon commentaire:

Il s’agit d’un livre sur la bêtise de la guerre, les combats, le front, les tranchées, les armes qui ne sont faites que pour tuer.

C’est un long interrogatoire à l’issue duquel un juge devra dresser un procès verbal, rendre son verdict. Un interrogatoire qui petit à petit se muera en une conversation, presque un échange arrondissant les angles, équilibrant les forces entre les deux hommes. Car ce juge sait aussi être un homme à l’écoute, avec un réel souci d’objectivité, tout en sachant donner des leçons, mais en essayant de comprendre le pourquoi du comment.

C’est enfin un roman sur la fidélité, fidélité d’un homme à une femme, d’un juge à son prisonnier, d’un chien à son maître, d’un être humain à un chien, d’un auteur à l’histoire. Et si j’ai choisi de parler de cette fidélité entre humain et animal, à la fin, ce n’est pas parce que ce « détail » n’a que peu d’importance… bien au contraire, c’est un bel hommage. C’est en tout cas ce qui m’a le plus touchée et émue de même que le dénouement que petit à petit l’on voit se dessiner, en tout cas espérer.

1974

D’Arnaud CODEVILLE

À Sebourg, petit village du Nord de la France, c’est l’effervescence. Les pompiers mettent le feu au 16 de la rue Jean Jaurès.

La plupart des habitants se massent pour admirer le spectacle. Tous redoutent la vieille demeure et tous se réjouissent de la voir disparaître à jamais du paysage et pour cause : elle serait hantée…

Parmi la foule de curieux, un homme assiste à l’incendie. Il est sans doute le seul à être aussi fasciné par l’agonie de la bâtisse…

Pour rien au monde, il n’aurait raté ce moment.

1974Mon commentaire:

Wahou…. Univers sombre, voir cynique mais au combien intéressant. Pas un instant je ne me suis lassé et ça c’est la preuve que la recette est bonne!

Un scénario pas toujours évident à encaisser mais c’est ce qui fait la réussite, du moins ce que j’ai apprécié dans ce bouquin.

 

J’Etais Médecin Dans Les Tranchées: 2 Août 1914 – 14 Juillet 1919

De Louis MAUFRAIS présenté par Martine VEILLET

Août 1914. Louis MAUFRAIS, étudiant en médecine, pense présenter l’internat quand la guerre éclate. Le jeune homme rejoint le front, découvre les tranchées. Il va y rester quatre ans. Quatre ans pendant lesquels il côtoie la mort les pieds dans la boue et les mains dans le sang, jour et nuit enterré au fond de postes de secours secoués par le souffle des obus. Quand il a un moment de repos, il prend des notes, photographie, pour raconter la souffrance, celle de ses camarades, la sienne, mais aussi l’amitié, le burlesque, l’absurde…

« Voici un texte hallucinant. Œuvre d’un médecin, qui a fait toute la Grande Guerre dans les tranchées, il est à ce jour inédit, publié pour la première fois en ce 90e anniversaire de l’Armistice. »

MAUFRAIS a été partout: d’abord en Argonne et en Champagne en 1915, à Verdun et sur la Somme en 1916, à nouveau à Verdun en 1917, enfin chirurgien dans une ambulance d’avril 1918 à janvier 1919. Non seulement il a été sur tous les fronts de la guerre, en France, mais au feu quatre années sur quatre. En cela, son témoignage est unique. Il l’est aussi en ce que son activité de médecin auxiliaire l’amenait à prendre des notes pour le suivi de ses blessés.
« Ce sont ses carnets et ses photographies, sauvegardés, qui lui ont permis, soixante ans plus tard, de dicter des fragments d’une précision inégalée: des informations et souvenirs intacts, comme congelés. »

J'étais medecin dans les tranchées: 2 août 1914 - 14 juillet 1919 Mon commentaire:

Témoignage rare d’un médecin sur les fronts d’Argonne, de Champagne et Verdun, du premier au dernier jour de la grande guerre. Vision différente de ce que j’ai lu jusqu’à ce jour.

Un passage résume bien ce qu’a pu vivre le personnel de santé sur le front:

Je fais remarquer au commandant que le fonctionnement du service de santé en ligne ne sera jamais bon tant que la position des postes de secours sera fixée sur le papier par des officiers d’état-major qui ne connaissent pas le terrain. Il faudrait, au moins, qu’ils demandent l’avis de ceux qui sont chargés d’en assurer le service.

Ca me fait penser vaguement à certaines choses mais ça c’est un autre débat.